Comment construire une relation saine avec l’alimentation ? 5 Astuces pour changer d’attitude face à la nourriture

Vous aimeriez sans doute avoir une relation harmonieuse avec l’alimentation ?

Qui n’aimerait pas ?

Le hic: beaucoup d’entre nous ont du mal à construire une relation saine et équilibrée avec l’alimentation

À cause des influences néfastes des médias, des pressions sociétales et psychologiques, nous n’arrivons pas toujours à manger sans culpabiliser.

Ou alors, à l’autre extrême, il y a celles et ceux  qui mangent trop et n’arrivent pas à trouver le juste-milieu.

Maintenant :  pour améliorer votre relation avec la nourriture, par quoi devriez vous commencer ?

Comment pouvez-vous construire une relation saine avec l’alimentation ?

Sans compromis sur la nourriture de bonne qualité, en quantité raisonnable, et sans prendre du poids et du gras ?

Et quels sont les pièges à surmonter dans le développement de cette relation ?

C’est ce que nous allons voir de suite.

Dans ce petit guide rapide, vous allez apprendre :

  • Quelles sont les origines de notre relation torturée avec la nourriture ;
  • Comment créer un lien équilibré avec notre manière de manger ;
  • Comment développer un régime (hygiène de vie) qui s’adapte à votre style de vie sans prendre du poids et du gras.

Pourquoi et comment se développe une relation malsaine avec la nourriture ?

A la base, la nourriture remplit des fonctions multiples :

  • Elle nous maintient en vie
  • Elle nous offre une multitude de micronutriments essentiels au bon fonctionnement de notre organisme
  • Elle nous procure souvent un moment du plaisir

Jusque là, c’est normal !

L’influence néfaste des dernières décennies où les femmes ont été invitées à suivre des régimes hypocaloriques est toujours présente dans les esprits.

Les médias modernes sont heureusement en train de changer la donne (doucement).

Le problème vient déjà de notre enfance.

Les jeunes filles se confrontent aux images des mannequins avec des tailles de guêpe, pour arriver à une adolescence remplie de photos sur Instagram des « hot-dog legs » ou « thigh gaps »  (qui est l’espace vide entre les cuisses que possèdent certaines femmes lorsqu’elles se tiennent debout, pieds et genoux collés) qui influent  leur conception de ce qu’est le corps parfait.

(Spoiler alert: Le corps parfait n’existe pas).

C’est cette image du corps idéal qui nous pousse vers l’obsession d’amincissement, avec comme objectif d’être la plus svelte possible.

Dès lors, on commence à développer de mauvaises habitudes alimentaires très tôt dans la vie.

Il y a alors deux extrêmes.

Soit, la personne va mettre en place une exclusion volontaire de certains aliments, soit il y a une exagération, avec une prise alimentaire anarchique et chaotique, et ainsi de suite.

C’est le fameux effet yo-yo.

Maintient du régime hypocalorique, puis reprise des kilos et souvent beaucoup PLUS de kilos dès lorsque l’on arrête le régime.

C’est une sorte de « marche-arrêt » incessant.

Et votrs corps a horreur de ça !

À l’autre extrême, les personnes qui mangent trop ou qui ne mangent pas sainement, vont quant à elle prendre du poids sans savoir comment arrêter le processus infernal.

Cela engendre également les régimes yo-yo et le stress alimentaire qui n’est pas positif pour l’organisme. 

Par manque de temps, à cause de votre travail, vous vous dites peut-être qu’il vaut mieux ne rien manger à l’heure du déjeuner et compenser le soir… voici le début des problèmes!

C’est le meilleur moyen de céder aux pulsions alimentaires de 16h.

 

Il existe d’autres raisons qui explique la relation tordue que notre société a avec l’alimentation.

Entre autres, on peut identifier :

  • Le marketing agressif des soi-disant « superfoods» qui suggère que manger certains aliments est mieux pour votre santé que d’autres ;
  • La publicité ;
  • Les aliments ultra sucré et/ou ultra-transformés;
  • Le manque d’information de la population sur les groupes alimentaires et l’origine de notre nourriture ; etc.

Le secret d’une relation saine avec son alimentation

Mais alors, comment faire, alors, pour changer d’attitude et développer une relation saine avec la nourriture, tout en gardant un équilibre dans votre alimentation ?

Il faut commencer par apprendre ce qu’est une alimentation saine et comment notre système digestif fonctionne.

L’alimentation saine est une combinaison alimentaire qui prône l’équilibre.

Sans exclure des groupes alimentaires.

 Notre organisme a besoin de flexibilité et diversité dans les apports alimentaires.

Pour faciliter les choses, prenons l’exemple d’une journée type.

Elle devrait inclure :

  • Des légumes et des fruits en grandes quantités ;
  • Des fruits à coque, amandes, noix, noisettes, riches en oméga 3 et bénéfiques au niveau cardiovasculaire ;
  • Inclure des produits laitiers de chèvre ou de brebis pour un apport de calcium et vitamine D (une portion par jour) ;
  • De la viande avec modération, limitant les charcuteries et produits transformés ;
  • Des bonnes protéines comme les œufs ou le poisson
  • Eviter le gluten pour les personnes sensibles
  • Ne pas se priver d’un groupe alimentaire exclusivement ;
  • Limiter le plus possible la consommation du sucre et des aliments gras et salés.

Une relation saine avec l’alimentation commence aussi par la compréhension de ce dont notre corps a besoin tous les jours .

Je veux parler des nutriments indispensables pour le bon fonctionnement de l’organisme.

Voici les macronutriments dont votre corps à besoin :

Les glucides

Ils fournissent de l’énergie pour les activités physiques et intellectuelles.

  • Les glucides se trouvent dans les céréales, les pommes de terre, les légumes secs, etc.

Attention : il faut savoir que les glucides (sucres) simples tels que les fruits et le sucre pur apportent de l’énergie de façon immédiate alors que les glucides complexes fournissent de l’énergie pendant plus longtemps.

Les lipides

Connues aussi comme les graisses, ils sont essentielles pour le bon fonctionnement du système nerveux et pour apporter de l’énergie à l’organisme.

  • Il existe des lipides d’origine végétale (comme l’huile d’olive, les graines, les noix) et d’origine animale (dans les fromages, le beurre, la viande, les poissons).

Les protéines

Ils assurent la fabrication et le renouvellement cellulaire, soutenant la récupération après le sport, par exemple. Les protéines aident aussi à la croissance de l’organisme et à la défense du système immunitaire.

  • Vous trouverez des protéines dans la viande, les poissons, les produits laitiers, mais aussi dans les légumineuses, les céréales et encore d’autres produits d’origine végétale.

En acceptant, donc, que chaque aliment apporte des nutriments importants pour le fonctionnement de notre organisme, on comprend mieux pourquoi il ne faut pas exclure des aliments de notre régime quotidien.

Il n’est pas utile non plus d’avoir un régime basé sur le calcul des calories.

Comment adopter une alimentation saine dans votre quotidien

Afin d’avoir une relation saine avec la nourriture, voici quelques astuces à incorporer dans votre vie de tous les jours :

Réservez du temps à chaque repas

Quand vous vous mettez à table, réservez du temps pour vous asseoir, profiter de la pause afin de bien mâcher et digérer ce que vous mangez. Ne continuez surtout pas à regarder votre tablette ou smartphone !

Avoir des moments dédiés à vos repas vous permet de profiter de la nourriture, mais donne aussi l’occasion à votre cerveau de bien enregistrer ce que vous mangez et votre sensation de satiété (évitant alors de trop manger).

Ne sautez pas les repas par manque de temps

 Connaissez-vous l’expression « Ce n’est point le temps qui manque, c’est nous qui lui manquons » ? Ce n’est pas par manque de temps que vous n’arrivez pas à manger, mais plutôt parce que vous ne priorisez pas l’acte de manger.

Il existe toujours de bonnes excuses, mais veillez à ne pas dérégler votre équilibre alimentaire en choisissant des aliments que vous pouvez consommer facilement et rapidement (les fruits ou une salade vous offre une pause de midi de 5 minutes !).

Sinon, votre corps risque de commencer à stocker de la graisse en excès, ce qui vous mènera à prendre du poids même si vous ne mangez pas beaucoup.

Évitez de catégoriser les aliments en « bons » et « mauvais »

Nous le faisons tous et toutes : certains aliments ont une mauvaise réputation (pensez au beurre) et d’autres sont classés de « superfood » (pensez à l’avocat). Et pourtant, il ne faut pas éviter un type d’aliment et surcharger sur un autre.

Le corps a besoin de flexibilité et de diversité dans ses apports nutritionnels. Aucun aliment n’est fondamentalement bon ou mauvais et une approche trop stricte risque de vous causer des troubles alimentaires.

Veillez à ne pas abuser de la nourriture, mais ne comptez pas les calories

Là, il faut un peu de bon sens !

Option 1 : Le comptage de calories devient une obsession pour vous (comptage, balance et application sont vos meilleurs amis). C’est aussi l’autoroute vers les troubles alimentaires (anorexie, boulimie, etc).

Option 2 : Vous suivez la boussole de l’assiette (voir mon e-book ko-kilos)

Compter les calories, c’est juste une mode pour que les personnes pensent être maître de leur alimentation et donc de leur poids.

C’est un leurre !

Le problème avec cette approche, c’est qu’on ne peut pas JAMAIS  établir un chiffre « parfait » de calories consommé chaque jour.

Soyons logique !

Chaque corps est différent.

Est-ce que 365 jours par an, vous faites la même chose matin midi et soir ?

Les mêmes activités, les mêmes efforts intellectuel.

NON!

De plus, lorsque vous comptez les calories, vous risquez de manger des aliments peu caloriques pour rester en-dessous d’une limite, mais qui ne vous apportent pas les nutriments dont on vient de parler ci-dessus.

Ou, effet inverse, vous consommer des aliments ultra transformés mais ne dépassé pas la barre des 2000 kcal par jour pour être au niveau fixé par votre application ou par votre coach.

Avec le temps, votre organisme développera des carences qui vont nuire à votre santé.

La nourriture n’est pas une récompense ni une punition

D’un point de vue émotionnel, une relation malsaine avec la nourriture divise en deux catégories:

  • Soit comme récompense
  • Soit comme punition

Par exemple, si vous considérez qu’il faut absolument faire une heure de sport pour « mériter » un gâteau, vous apprenez à votre cerveau à jamais vous « permettre » de vous faire plaisir sans « souffrir » avant.

Ce genre de conditionnement est dangereux et peut mener à des troubles alimentaires.

Il est également recommandé d’éviter de penser à certains aliments comme des incontournables qu’il faut consommer même si on ne les aime pas, afin d’avoir le droit à une récompense.

Ce genre de pensée est véhiculé depuis notre enfance. On a tous entendu la fameuse phrase: « tu auras du dessert uniquement si tu as mangé tes légumes ». En revanche, pensez aux bienfaits que l’aliment va procurer à votre corps et à votre santé. Si vous n’aimez pas un aliment remplacez-le par un autre aliment de la même catégorie. C’est aussi simple que cela.

Conclusion: Construisez une relation saine avec vos repas en gardant l’esprit et les yeux ouverts

Afin d’avoir un rapport correct avec l’alimentation, il est essentiel de bien comprendre les  composantes d’un régime sain et de ne pas se priver bêtement de certains aliments pour des motifs sans fondements. Une alimentation saine est diversifiée, ne limite pas les calories et ne regarde pas la nourriture comme un ennemi. Il faut tenir compte, des apports nutritifs de chaque aliment.

Cherchez toujours à inclure un peu de tout dans votre assiette et souvenez-vous de garder un équilibre sans abuser! Pour connaître les bases d’une alimentation saine télécharger mon guide offert juste ici !

partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest